Aller au contenu principal

Supervision, méthodologie et processus liés à la rémunération

Un des comités du conseil d’administration, le (CRE) de l’ACEI, est responsable de la supervision directe des régimes de rémunération annuels du président et chef de la direction. Une des responsabilités du CRE consiste à superviser la philosophie liée à la rémunération afin d’assurer que le système global de rémunération soit juste, équitable, et d’un niveau approprié pour attirer et retenir des talents aux postes de cadres supérieurs qui sont nécessaires pour gérer et superviser les activités de l’ACEI et réaliser notre plan stratégique. 

Au cours des six dernières années, le CRE a travaillé sur deux études d’étalonnage menées par des cabinets indépendants et hautement réputés de consultants en rémunération des cadres supérieurs. Ces experts-conseils ont mesuré la rémunération totale annuelle du président et chef de la direction de l’ACEI et ont comparé celle-ci à celles d’autres industries, marchés et organismes comparables. Ils ont étudié les technologies et les secteurs d’organismes sans but lucratif, et ont analysé des entités de taille semblable qui ont une présence géographique semblable. Ils ont également reconnu que l’ACEI joue un rôle essentiel dans le secteur en tant qu’entreprise de technologies d’exploitation, et qu’elle représente une voix importante dans les discussions publiques portant sur les politiques et sur la responsabilité sociale communautaire. 

Le CRE supervise également la rémunération des cadres supérieurs aux postes inférieurs à celui du président et chef de la direction, ainsi que la philosophie générale de rémunération de l’ACEI. 

L’équipe de ressources humaines de l’ACEI utilise divers outils pour analyser les niveaux de rémunération au sein du marché dans le corridor technologique d’Ottawa à Waterloo. Elle se fie principalement au sondage « Ontario TechEdge » (en anglais seulement), qui comprend des données que BenchMarket recueille et actualise régulièrement portant sur le marché d’Ottawa, d’où travaillent la plupart des employés de l’ACEI. Des postes définis chez l’ACEI sont classés en fonction des données comparables du sondage « TechEdge » et étalonnés selon la taille de l’organisme, les années d’expérience de la personne dans son rôle, les compétences de celle-ci, et divers centiles de façon continue. Guidée par ces données comparatives sophistiquées, l’ACEI est en mesure d’offrir pour chaque poste des régimes de rémunération qui sont à la fois prudents sur le plan financier et concurrentiels dans le contexte du marché des talents en matière de technologie. 

Rémunération du personnel

Lorsque l’on aborde des questions salariales, il importe de comprendre l’environnement dans lequel l’ACEI fonctionne. L’ACEI est unique : cet organisme sans but lucratif fait concurrence avec d’autres organismes du secteur technologique pour attirer du talent; il s’agit d’un organisme qui génère la totalité de ses fonds par l’entremise d’activités de type commercial afin de pouvoir réaliser son mandat. L’ACEI ne reçoit aucun financement du gouvernement ni de dons venant de sources publiques ou privées. Il ne s’agit pas d’une agence gouvernementale, d’une société de la Couronne, d’un organisme de bienfaisance, ni d’une entreprise cotée en bourse.

Il n’existe aucune exigence réglementaire qui oblige l’ACEI à divulguer des données sur la rémunération et, à notre connaissance, aucun autre organisme canadien comparable ne révèle de l’information détaillée sur la rémunération. 

Le conseil d’administration de l’ACEI croit que divulguer les salaires des employés individuels sans leur consentement constituerait une atteinte à la vie privée de ceux-ci. Les conseillers juridiques externes de l’ACEI sont du même avis et ont produit un avis qui confirme ce point de vue. La divulgation des informations sur la rémunération irait également à l’encontre du rôle de défenseur de la vie privée que joue l’ACEI. 

En somme, l’ACEI croit que, dans l’esprit de transparence, ses membres et le public doivent pouvoir comprendre clairement la façon dont la rémunération et les régimes de rémunération sont déterminés. Il s’agit d’un processus rigoureux; la méthodologie a été élaborée avec l’aide des experts-conseils indépendants et pondérée par le besoin d’attirer les meilleurs talents du secteur technologique tout en tenant en compte de la santé financière de l’organisme.