Aller au contenu principal

Depuis que l’Internet est devenu la bouée de sauvetage de l’économie canadienne, il est devenu particulièrement clair qu’il n’a jamais été aussi important de faire en sorte qu’il soit sécuritaire.

Récemment, l’ACEI a été invitée à comparaître devant le Comité permanent de la Chambre des communes sur l’industrie, les sciences et la technologie (INDU) pour discuter des enjeux concernant la cyberfraude.

En tant que protectrice du registre des noms de domaine .CA, l’ACEI était fière de comparaître devant la commission parlementaire aux côtés du Centre canadien pour la cybersécurité et de la Gendarmerie royale du Canada. Byron Holland, président et chef de la direction, Dave Chiswell, vice-président des produits, et Albert Chang, conseil de sociétés, étaient les représentants de l’ACEI.

Vous pouvez écouter l'audience complète (incluant les difficultés techniques et tout) sur leur site Web, ou regarder seulement un clip vidéo du discours d’ouverture de Byron Holland ci-dessous.

Voici les éléments principaux de la réunion :

  • L’ACEI a discuté des actions entreprises par l’organisation pour protéger le registre du domaine .CA contre les menaces cybernétiques et la cyberfraude. À ce jour, l’ACEI a détecté plus de 2 000 domaines .CA utilisant des mots-clés relatifs à la COVID-19. Plusieurs de ces liens sont bénins. En revanche, nous les surveillons tous de près pour assurer qu’ils respectent nos politiques.
  • L’ACEI a également réitéré que les Canadiens qui découvrent un nom de domaine .CA effectuant des activités frauduleuses ou malicieuses doivent le signaler au Centre antifraude du Canada ou au Centre canadien pour la cybersécurité.
  • L’ACEI a également soulevé le fait que des pirates informatiques profitent du climat de peur, d’incertitude et d’anxiété provoqué par la pandémie de la COVID-19 pour s’attaquer aux Canadiens, particulièrement maintenant qu’ils font désormais du télétravail sur des appareils et des réseaux qui ne sont pas protégés.
  • C’est particulièrement pour cette raison que l’ACEI a récemment mis en marche le Bouclier canadien de l’ACEI en partenariat avec le Centre canadien pour la cybersécurité. Le Bouclier canadien est un service de sécurité et de défense des renseignements privés offert aux Canadiens et à leur famille. Il protège déjà plus de 70 000 utilisateurs.
  • L’ACEI a également lancé un programme visant à offrir un accès gratuit à notre solution d’entreprise, le DNS Firewall de l’ACEI, aux hôpitaux et aux petites entreprises jusqu’en septembre 2020 pour les aider à se protéger durant la pandémie.
  • Elle croit fermement que la meilleure façon de se défendre contre la cyberfraude est de se renseigner et de prendre conscience de la situation. Les Canadiens doivent apprendre à faire preuve de vigilance pour éviter les menaces en ligne.
  • De nombreux outils existent pour vous aider à ce sujet, incluant la formation sur la sensibilisation à la cybersécurité de l’ACEI, plusieurs ressources offertes par le Centre canadien pour la cybersécurité, et bien d’autres.
  • L’ACEI encourage le gouvernement fédéral à en faire plus pour aider le Canada à être un chef de file mondial en matière de cybersécurité.

L’ACEI est fière d’avoir été invitée à comparaître devant la commission parlementaire, particulièrement aux côtés de noms si influents dans la communauté de la cybersécurité. Elle continuera de faire tout ce qu’elle peut pour protéger les Canadiens contre les menaces cybernétiques et est fière de travailler avec ses partenaires gouvernementaux pour rendre l’Internet canadien plus sécuritaire.