Aller au contenu principal

 Les réseaux sociaux représentent un excellent moyen de rester en contact avec la famille et les amis, de suivre l’actualité et de partager des photos de vos repas sous des angles flatteurs.

Cependant, ils peuvent aussi vous exposer à la cybercriminalité, comme le piratage de votre compte, les messages d’hameçonnage et le vol d’identité. Voici quelques cyberrisques courants que les gens rencontrent en utilisant les réseaux sociaux et des stratégies pour les éviter.

 

Trois risques auxquels nous nous exposons sur les réseaux sociaux

L’hameçonnage

Vous pouvez recevoir des liens ou de faux messages sur vos comptes médiatiques vous demandant de transmettre des informations personnelles ou des données financières. Un escroc peut ensuite utiliser ces informations pour commettre un vol d’identité. Des liens malveillants peuvent également apparaître dans des publications sur le fil d’actualité de vos réseaux sociaux. Ce sont des exemples d’hameçonnage, c’est-à-dire lorsqu’un cybercriminel tente de vous soutirer des informations ou de l’argent en se faisant passer pour une personne ou une entreprise réelle. Un criminel peut également pirater votre compte et créer des messages pour convaincre vos amis et vos abonnés de cliquer sur un lien ou de transmettre des renseignements personnels. Méfiez-vous également des courriels qui prétendent provenir de sites de réseaux sociaux et qui vous demandent de cliquer sur un lien, d’effectuer un paiement ou de communiquer vos identifiants de connexion; ce sont tous des signes d’hameçonnage.
 

Les logiciels malveillants

Les logiciels malveillants sont diffusés sur les réseaux sociaux par le biais de liens, souvent accompagnés de titres accrocheurs. Une fois que le logiciel malveillant s’est infiltré dans votre appareil, il peut envoyer des messages indésirables à vos amis, voler vos informations ou corrompre votre appareil avec un virus. Un autre exemple de logiciel malveillant est le rançongiciel, qui verrouille tous vos fichiers et exige un paiement important pour les récupérer.
 

Le vol d’identité

Bien que recevoir des messages d’anniversaire des personnes du secondaire dont on se souvient à peine fasse partie des plaisirs des réseaux sociaux, le fait de communiquer sa date de naissance ou d’autres informations, comme son lieu de travail ou de résidence, laisse une piste que les pirates informatiques peuvent suivre. Cette piste peut mener à vos informations bancaires ou à votre numéro d’assurance sociale, qu’ils peuvent utiliser pour obtenir des prêts, ouvrir des comptes de carte de crédit ou faire des achats. Pensez-y à deux fois avant de communiquer certains détails ou assurez-vous de garder votre compte privé.

 

Comment se protéger sur les réseaux sociaux

Utilisez de bons mots de passe

Il est important d’utiliser des mots de passe sécuritaires, longs, uniques pour chacun de vos comptes médiatiques. Ce n’est jamais une bonne idée d’utiliser le nom de votre chien ou votre date de naissance, et cela est particulièrement vrai pour les réseaux sociaux. Comme vous affichez ces informations à vos abonnés, il est facile pour un pirate informatique de deviner votre mot de passe. Un bon mot de passe comporte des chiffres, des caractères spéciaux et des lettres. Il devrait également être long, idéalement au moins 15 caractères, et il peut même s’agir d’une phrase complète. Utilisez un mot de passe différent pour chaque compte. Ainsi, si l’un d’eux est piraté, un cybercriminel ne pourra pas l’utiliser pour accéder à tous vos autres comptes.

À propos de l’authentification unique : de nombreuses personnes utilisent leur mot de passe de réseaux sociaux pour se connecter à plusieurs comptes. Connue sous le nom d’authentification unique (AU), cette méthode vous permet de gagner du temps et vous évite de devoir vous souvenir d’un autre mot de passe. Mais nous vous déconseillons de vous en servir. Avec l’authentification unique, si un pirate informatique s’introduit sur un seul site ou service, il peut utiliser le même nom d’utilisateur et le même mot de passe pour se connecter à tous vos autres comptes.

Pour une couche de sécurité supplémentaire, utilisez l’authentification à facteurs multiples. Cela signifie que vous aurez besoin d’un code supplémentaire pour vous connecter à un compte. Ce code vous est envoyé par message texte, par courriel ou par une application de type jeton, telle que Google Authenticator.

 

N’en dévoilez pas trop

Vous pourriez être tenté de publier des photos de vos vacances relaxantes sur une plage des Caraïbes pendant qu’un blizzard fait rage chez vous. Mais faire savoir à vos abonnés que vous êtes absent peut également servir aux voleurs. Utiliser les réseaux sociaux pour faire une réservation ou partager des photos d’un achat important peut également faire de vous une cible. Lorsque vous publiez des photos, assurez-vous qu’on ne voit pas de détails personnels dans l’arrière-plan, comme les numéros de plaque d’immatriculation ou les adresses. Réfléchissez avant de publier une photo, un commentaire ou une vidéo.

 

Vérifiez les politiques de confidentialité

Les sites de réseaux sociaux en savent énormément sur vos centres d’intérêt et vos habitudes. Il est important de savoir quelles informations sont recueillies, comment elles sont utilisées et si elles sont vendues à des annonceurs ou à d’autres tiers. Vérifiez périodiquement ces politiques pour voir si quelque chose a changé. Si un élément de la politique de confidentialité vous met mal à l’aise, résiliez votre compte.

 

Personnalisez vos paramètres de confidentialité

Les paramètres de confidentialité vous permettent de contrôler qui voit quelles informations à votre sujet. Certains de ces paramètres vous permettent aussi d’approuver qui peut voir votre flux, tandis que d’autres vous permettent de choisir les messages qui sont communiqués, même parmi vos abonnés. Ils peuvent également limiter ce qui apparaît dans les résultats de recherche afin que seuls des groupes spécifiques puissent voir vos photos, vos publications et vos mentions « j’aime ». N’oubliez pas de vérifier vos paramètres de confidentialité de temps en temps. Plusieurs sites modifient régulièrement leurs options de paramétrage, il faut donc les revoir souvent.