Aller au contenu principal

La rentrée scolaire est une période de l’année importante pour les parents.

Nouvelles fournitures scolaires.

Nouveaux vêtements.

Nouveau… mot de passe?

La cybersécurité n’est peut-être pas la première chose qui vous vient à l’esprit lorsque vous essayez de motiver vos enfants pour la nouvelle année scolaire. Grâce à ces étapes simples, vous pouvez protéger votre famille contre les cybermenaces du premier jour d’école jusqu’à l’obtention du diplôme.

Créez des mots de passe forts pour tous les comptes

Vous ne pouvez pas toujours être présent pour protéger vos enfants de leurs activités en ligne. Mais vous pouvez les aider à prendre des mesures qui les protégeront toujours contre les cybermenaces.

Les mots de passe constituent souvent la première ligne de défense contre les cyberattaques. En remplaçant les mots de passe faibles par des mots de passe ou des phrases de passe forts, vous pouvez protéger les comptes de vos enfants même lorsque vous n’êtes pas là.

Vous ne savez pas comment créer des mots de passe forts pour vos enfants à l’approche de la rentrée scolaire?

Suivez ces conseils simples :

N’utilisez jamais le même mot de passe pour plus d’un compte

Utiliser le même mot de passe pour tous vos comptes pourrait bien être plus simple. Mais cela vous expose à plus de risques sur le plan de la cybersécurité. Par exemple : si votre mot de passe est divulgué sur Internet, les cybercriminels auront alors accès à tous vos comptes. Vous avez toujours des difficultés à vous souvenir de tous ces mots de passe pour vous et vos enfants? Songez à utiliser un gestionnaire de mots de passe.

Utilisez une phrase de passe

Les mots de passe faciles à deviner constituent un énorme risque pour vos petits étudiants. Le nom d’un animal de compagnie ou d’un membre de votre famille peut avoir une grande valeur émotionnelle, mais n’offre guère de sécurité. Au contraire, vous devriez leur apprendre à utiliser des phrases de passe, c’est-à-dire des combinaisons de mots qu’ils ne peuvent que deviner.

Ne partagez jamais votre mot de passe avec quelqu’un d’autre

Vous apprenez probablement à vos enfants à ne pas faire de commérage et à ne pas propager de rumeurs ou de secrets. Profitez-en pour mentionner qu’ils doivent faire preuve de la même prudence avec les mots de passe. Les mots de passe partagés peuvent facilement et rapidement tomber entre de mauvaises mains. Vos enfants ne devraient en aucun cas les partager. Avec qui que ce soit.

Activez l’authentification à facteurs multiples

Si les mots de passe forts sont la première ligne de défense contre les cyberattaques, l’authentification à facteurs multiples est la dernière.

Même si les cybercriminels parviennent à contourner le mot de passe de votre enfant, ils auront sans doute de la difficulté à accéder à ses comptes, à condition que, bien entendu, vous ayez montré à votre enfant comment activer l’authentification à facteurs multiples.

L’authentification à facteurs multiples renforce la sécurité en ajoutant une couche supplémentaire que les cybercriminels devront traverser. C’est une combinaison d’un élément que vous connaissez, votre mot de passe, avec quelque chose qui vous représente ou que vous savez.

Par exemple : la vérification de la voix (quelque chose qui vous représente) pour le compte bancaire de vos enfants empêcherait les cybercriminels potentiels de se rendre là où ils ne devraient pas. Ou encore, un objet que vous possédez, comme un téléphone cellulaire, pourrait ajouter une autre couche de défense.

Utilisez un résolveur DNS public pour votre Internet à domicile (et vos appareils importants)

La plupart des étudiants ne pourraient pas vous décrire ce qu’est un DNS, et encore moins un DNS public.

(À vrai dire, la plupart des parents ne pourraient pas le décrire non plus.)

Toutefois, un DNS public est l’un des outils les plus sous-estimés de l’arsenal dont disposent les parents qui souhaitent assurer la cybersécurité de leurs enfants.

Un DNS public est un moyen d’acheminer les visites de sites Internet de manière à bloquer tout trafic malveillant (comme les cybermenaces), tandis que le trafic inoffensif continue de circuler sans interruption.

Par exemple : disons que votre enfant essaie d’accéder à une page sur l’histoire du Canada pour ses devoirs. Un résolveur DNS public leur permettrait d’accéder facilement à la page.

Si, toutefois, il tente de cliquer sur un lien d’hameçonnage, le résolveur DNS public lui affichera une page indiquant que l’accès est bloqué et qu’il est protégé contre tout risque.

C’est ainsi que le DNS public est l’un des outils les plus sous-estimés de la boîte à outils de cybersécurité des parents : il leur permet de protéger leurs enfants contre les cybermenaces même lorsqu’ils ne sont pas là.

Il existe de nombreux résolveurs DNS publics, dont celui offert par CIRA : le Bouclier canadien.

Conclusion

La rentrée scolaire peut être une période chargée (et parfois coûteuse). Mais de nouveaux vêtements ou de nouvelles fournitures scolaires se comparent difficilement au coût élevé d’une cybermenace.

Suivez les étapes mentionnées ci-dessus pour protéger votre famille; vos enfants seront protégés jusqu’à ce qu’il soit temps de se déconnecter l’été prochain.