Aller au contenu principal
retourner

Ce sondage nous apprend également qu’un tiers des Canadiens doivent composer avec un ralentissement de l’Internet, alors qu’une majorité déclare consacrer davantage de temps à la vidéo en continu et aux vidéoconférences pour garder le contact avec les amis et les membres de leurs familles.

OTTAWA – 14 avril 2020 – Les données de sondages menés par l'Autorité canadienne pour les enregistrements Internet nous apportent un éclairage nouveau sur la façon dont la technologie et l’Internet ont transformé le Canada depuis qu’a débuté la pandémie de COVID-19. Des fermetures généralisées des écoles, la distanciation sociale et le travail à domicile ont profondément transformé la façon dont les Canadiens utilisent l’Internet pour apprendre, travailler et rester branchés avec les amis et les membres de la famille. Les constatations nous donnent à croire que le nombre de Canadiens travaillant à domicile a monté en flèche et que plusieurs doivent composer avec un ralentissement de l’Internet, alors que la vidéo en continu et les conférences téléphoniques deviennent plus populaires.

Principales constatations

Utilisation de l’Internet mobile et à la maison :

  • Plusieurs Canadiens font état d’un ralentissement de l’Internet. 38 % des répondants ont affirmé que leur connexion Internet à la maison est plus lente qu’avant la pandémie de COVID-19 et la distanciation sociale.
  • Les résidents de la C.-B. sont plus susceptibles de déclarer que leur connexion est plus lente depuis le début de la pandémie (49 %).
  • Près d'un Canadien sur 10 a déclaré avoir atteint le plafond mensuel des données de son téléphone mobile depuis qu’a débuté la pandémie.

Travail à domicile :

  • Le nombre de Canadiens qui travaillent à la maison a augmenté au septuple. La moitié des Canadiens (52 %) qui travaillent présentement déclarent le faire à partir de la maison en raison de la pandémie de COVID-19, comparativement à 7 % à peine qui pratiquaient le télétravail avant qu’elle ne débute.
  • Près de la moitié des foyers (44 %) déclarent compter au moins deux membres qui travaillent à la maison en raison de la COVID-19.
  • 61 pour cent des répondants qui travaillent à la maison déclarent qu’un des principaux avantages de la pratique généralisée du télétravail réside dans le fait qu’ils n’ont pas à se rendre sur leur lieu de travail.
  • Près de la moitié (45 %) déclarent que le principal inconvénient concerne l’absence d’interactions en personne, suivi du besoin de ‘décrocher’ (27 %) et du manque d'un équipement de bureau adéquat (25 %).
  • Une personne sur quatre (26 %) qui travaille à la maison affirme ne pas disposer d’un espace de travail réservé et devoir continuellement se déplacer et improviser.

Se divertir et rester branché avec les amis et les membres de la famille

  • La grande majorité des Canadiens consacrent davantage de temps à la vidéo en continu en ligne. 70 % des répondants déclarent consacrer plus de temps à regarder des émissions de télévision et des films en continu, alors qu’un tiers ou plus (38 %) déclarent consacrer ‘beaucoup’ plus de temps à cette activité.
  • Les personnes de 18 à 39 ans sont plus susceptibles que celles de 40 ans et plus de consacrer davantage de temps à jouer à des jeux vidéo et à écouter des balados.
  • Plus de la moitié (61 %) des Canadiens déclarent consacrer davantage de temps à s’entretenir avec des amis par la vidéo- ou la téléconférence.
  • Chez les plus de 40 ans, le téléphone arrive en tête de liste des principaux moyens employés pour rester en contact avec les amis et les membres de la famille. Quant aux gens de 18 à 39 ans, WhatsApp est la méthode de prédilection.

Magasinage en ligne :

  • Les utilisateurs de l’Internet au Canada s’efforcent d’encourager les entreprises canadiennes. Six personnes sur 10 s’efforcent d’encourager les entreprises et les détaillants canadiens plutôt que ceux de l’étranger lorsqu’ils font leur magasinage en ligne depuis qu’a débuté la pandémie.
  • Près de la moitié (46 %) font leurs achats d’aliments et d’autres articles principalement auprès des grandes chaînes de magasins, alors que près d’un tiers (36 %) magasinent dans les grandes chaînes et les petites entreprises locales.
  • Peu de Canadiens (12 %) déclarent faire leurs achats principalement dans les petites entreprises locales.
  • Alors que les gens sont plus susceptibles d’affirmer qu’ils magasinent plus fréquemment auprès des grands détaillants que des magasins locaux indépendants, ils déclarent que la façon la plus répandue d’encourager les petites entreprises locales consiste à commander des aliments qu’ils vont chercher ou qu’ils font livrer (35 %).

Citation des membres de la haute direction

« La COVID-19 est venue tout chambouler. Il semble que, du jour au lendemain, le pays au grand complet a dû effectuer son travail, suivre ses cours et pratiquer ses activités sociales en ligne. Depuis quelques semaines, le pouvoir de l’Internet lorsqu’il s’agit de nous mettre en relation les uns avec les autres n’a jamais été plus clair ou plus important. Les données nous démontrent la façon dont le pays compose avec notre migration massive en ligne. On constate les difficultés alors que les Canadiens réalisent que le travail à la maison n’est pas sans embûches, mais on assiste également à des familles et des amis qui jouent des jeux, organisent des vidéoconférences pour s’amuser et communiquent en ligne comme jamais auparavant. Alors que les Canadiens font leur part pour combattre ce virus, nous espérons que ces données contribueront à faire la lumière sur ce que font les gens alors que nous vivons ces moments très particuliers dans l'histoire de notre pays. »

 - David Fowler, vice-président des Communications et du Marketing de l'ACEI

Au sujet de ce sondage

On a fait appel à une méthodologie par comité en ligne pour interroger un total de n=1 200 utilisateurs de l’Internet au Canada (dont l’âge variait de 18 à 79 ans) entre le 3 et le 7 avril 2020. L’échantillon total est proportionnel à la population en ce qui a trait au sexe, à l’âge et à la province. La recherche a été réalisée par le Conseil stratégique au nom de l'ACEI.

Au sujet de l'ACEI

L’Autorité canadienne pour les enregistrements Internet (ACEI) gère le domaine de premier niveau .CA au nom de l’ensemble de la population canadienne. De plus, l’ACEI conçoit des technologies et des services qui contribuent à l’atteinte de son objectif qui consiste à bâtir un meilleur Canada en ligne.  L’équipe de l’ACEI exploite l’un des domaines nationaux (ccTLD) dont la croissance est la plus rapide, un réseau DNS (domain name server) mondial à haute performance et l’une des solutions de registre d’arrière-plan les plus évoluées. Apprenez-en davantage à notre sujet sur le site à l'adresse https://cira.ca.