Aller au contenu principal
retourner

Les gens habitant dans les régions rurales doivent composer avec un service inférieur en temps de pandémie

OTTAWA – 13 AVRIL 2021 – Alors que les Canadiens comptent plus que jamais sur un service à large bande fiable, les gens qui habitent dans les régions rurales doivent composer avec un accès drastiquement inférieur par rapport aux villes. Et l’écart est devenu plus flagrant en cette année de pandémie.

Les données récentes de l'Autorité canadienne pour les enregistrements Internet (ACEI) nous portent à croire qu’au début de la pandémie en mars 2020, la vitesse de téléchargement médiane dans les régions rurales était inférieure à environ 5,42 Mb/s, loin derrière la vitesse médiane de 26,16 Mb/s dans les villes. Alors que le confinement s’est installé et que les Canadiens travaillaient de plus en plus à partir de la maison, les citadins ont profité d'améliorations majeures, alors que les gens qui habitent dans les campagnes ont dû se contenter de vitesses qui augmentaient à un rythme bien plus lent. En mars 2021, la vitesse médiane dans les villes avait atteint 51,09 Mb/s comparativement à près de 9,74 Mb/s dans les régions rurales (voir les figures ci-dessous), ce qui signifie que la disparité a connu une hausse substantielle pendant la pandémie.

« Comme nous l’avons vu au cours de la pandémie, l’accès à l'Internet est un service essentiel et une question d’équité sociale, » déclare Byron Holland, président et chef de la direction de l’ACEI. « Qu’il s’agisse de soins de santé virtuels, de cours virtuels ou de télétravail, il est injuste qu’autant de gens qui habitent dans les régions rurales n’aient pas accès à une largeur de bande au moins comparable à celle qui est disponible dans les villes.

La disparité est d’autant plus lourde de conséquences compte tenu du mouvement bien connu des résidents des villes qui s’installent dans les centres plus petits pendant la pandémie. Le fédéral et les provinces, ainsi que le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) ont récemment annoncé un financement majeur pour améliorer la large bande. L’ACEI accueille favorablement les nouvelles initiatives et continuera de surveiller les améliorations de près, mais elle juge essentiel de réduire l’écart.


Principales constatations

Les constatations suivantes reposent sur les résultats d’essais réalisés entre le 1er mars 2020 et le 31 mars 2021, soit un total de 198 921 essais réalisés en milieu urbain et 137 158 en milieu rural.

  • Au cours de la première année de la pandémie, les internautes les zones urbaines ont connu une augmentation à 50 Mb / s en Moyenne vitesse de téléchargement en aval, alors que les vitesses en milieu rural ont connu une augmentation stable jusqu’en janvier 2021.
  • Depuis le début de la pandémie, les vitesses en milieu rural atteignent entre un cinquième et un dixième de ce qu’elles sont en milieu urbain. Entre mars et décembre, les vitesses de téléchargement en milieu rural oscillaient entre 5,5 Mb/s comparativement à près de 50 Mb/s dans le Canada urbain (figure 1).
  • Les vitesses de téléchargement mesurées en milieu urbain ont presque doublé depuis le début de la pandémie. En mars 2020, la vitesse de téléchargement médiane était de 26,16 Mb/s comparativement à 51,09 Mb/s en mars 2021.
  • Pour les utilisateurs en milieu rural, les vitesses de téléchargement médianes en amont ont été d’environ un dixième des vitesses en milieu urbain pendant la majeure partie de la pandémie. En décembre, l’écart a commencé à diminuer, alors que les vitesses de téléchargement en milieu rural ont commencé à s’améliorer de manière stable.

Les données ont été recueillies au moyen du test de performance Internet de l’ACEI. Depuis le lancement du programme en tant que service public, les Canadiens ont effectué plus de 950 000 tests. L’ACEI aide présentement des douzaines de gouvernements et organismes locaux qui représentent ensemble plus de 1 000 communautés sur la carte montrant la qualité des connexions dans leur région au Canada.

Les Canadiens peuvent contribuer à promouvoir un Internet plus rapide pour tous en effectuant le test de performance Internet de l’ACEI sur le site à l'adresse performance.cira.ca.


Figures et graphiques

Figure 1 : Le fossé numérique entre les régions urbaines et rurales


Figure 2 : Vitesses de l'Internet en milieu rural


Figure 3 : Vitesses de l'Internet en milieu urbain



Renseignements additionnels

  • En octobre, la Banque d'infrastructure du Canada annonçait un financement de l’ordre de 2 milliards de dollars destiné aux projets de déploiement de la large bande.
  • En novembre, le gouvernement fédéral lançait son Fonds pour la large bande universelle d’une valeur de 1,75 milliard de dollars, qui a, depuis ce temps, annoncé le financement de plusieurs projets dans le cadre de son volet de réponse rapide.
  • Depuis août, le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) a distribué des millions de dollars aux projets à large bande dans les régions rurales et urbaines dans le cadre de son fonds de 750 millions de dollars pour la large bande.
  • En janvier 2021, Starlink, le fournisseur Internet par satellite d’Elon Musk, entreprenait les tests bêta au Canada.

Au sujet du test de performance Internet de l’ACEI

Le test de performance Internet de l’ACEI est l’un des tests les plus évolués en matière de vitesse et de qualité de l’Internet. De plus, l’intérêt public constitue son fondement absolu. Les nœuds tests sont situés aux points d’échange Internet dans les villes canadiennes de niveau 1 plutôt que dans l’architecture de réseau d’un FSI. Cela permet à l’ACEI de mesurer la performance réelle d’une connexion Internet, conformément aux conditions du réseau, ce qui reflète fidèlement l’expérience vécue par les internautes canadiens. Pour évaluer votre performance Internet, nous faisons appel à un test de diagnostic réseau nommé Network Diagnostic Test (NDT), qui est fourni par M-Lab. Cette plate-forme permet aux Canadiens de mesurer la qualité de leurs connexions Internet – incluant les paramètres de vitesse, de latence, de gigue et de perte de paquets. Les Canadiens ont effectué au-delà de 950 000 tests sur la plate-forme depuis le mois de mai 2015.


À propos de l’Autorité canadienne pour les enregistrements Internet

L’Autorité canadienne pour les enregistrements Internet est une organisation nationale à but non lucratif qui est avant tout connue pour le rôle qu’elle joue dans la gestion du domaine .CA au nom de tous les Canadiens. Alors que le mandat premier de l’ACEI concerne l'exploitation sûre, stable et sécuritaire du domaine .CA et des technologies sous-jacentes, l'organisation s’occupe également de brancher, de protéger et d’impliquer la communauté Internet au Canada et ailleurs en offrant des services de registre, de DNS et de cybersécurité de qualité supérieure.