Aller au contenu principal
  • État de l'internet

Un nouveau sondage révèle que la moitié des Canadien·nes est préoccupée par l’intelligence artificielle générative et la propagation de mésinformation

Les données du sondage suggèrent que les trois quarts des Canadien·nes croient que la publication ou le partage d’hypertrucages sur les médias sociaux ne devrait pas être autorisé.

Ottawa (Ontario), le 10 juillet 2024 – Un nouveau sondage commandé par CIRA suggère que l’intelligence artificielle (IA) générative et la propagation de mésinformation sont les principales préoccupations d’un grand nombre d’utilisateur·rices d’Internet partout au pays. Ces résultats arrivent avant l’élection présidentielle dans quelques mois aux États-Unis et les élections au Canada l’année prochaine. Il s’agit de deux périodes cruciales pour les personnes qui veulent savoir ce qui est vrai en ligne. 

Le sondage annuel a révélé que les inquiétudes des Canadien·nes en matière d’IA l’emportent sur l’enthousiasme que suscitent ces outils. La moitié (51 pour cent) des personnes se dit préoccupée par la technologie, tandis que seulement une sur cinq (17 pour cent) se déclare enthousiaste à l’égard du développement de l’IA. Parmi les personnes concernées, la plupart citent sa contribution à la diffusion d’images ou de vidéos truquées (69 pour cent), à la mésinformation ou désinformation (67 pour cent) et à l’insuffisance de réglementations et de mesures de contrôle relatives à son utilisation (65 pour cent). 

« Nous nous trouvons à un moment charnière dans le domaine de la technologie, et il est clair que les Canadien·nes s’inquiètent quant à l’avenir de l’IA », déclare Byron Holland, président et chef de la direction de CIRA. Les progrès en matière d’IA se réalisent alors que la population canadienne s’apprête à vivre des élections nationales à l’automne prochain. Au cours de la prochaine année, les Canadien·nes devront faire preuve d’une vigilance accrue lorsqu’ils/elles consulteront des contenus afin de déceler de la mésinformation générée par l’IA et distinguer les faits de la fiction en ligne. » 

La propagation de fausses images et vidéos a également une incidence sur les expériences en ligne des Canadien·nes. Deux Canadien·nes sur dix affirment avoir été exposé·es à des hypertrucages en ligne au cours de l’année écoulée et le quart d’entre eux/elles ne savent pas si c’est le cas. Seulement la moitié (51 pour cent) des Canadien·nes s a confiance en sa capacité à détecter les fraudes et les escroqueries en ligne, soit une baisse de 16 pour cent par rapport à 2023. La moitié (51 pour cent) de la population canadienne estime que l’hypertrucage constitue une menace pour les élections au Canada et dans d’autres pays démocratiques. 

Alors que les Canadien·nes continuent de naviguer dans un écosystème d’information désordonné, la visite de sites de médias d’information précis en ligne reste la méthode privilégiée pour accéder à de l’information en ligne (35 pour cent), suivie par des recherches sur Google concernant l’actualité (33 pour cent). Il est à noter que, depuis la décision de Meta de retirer le contenu des nouvelles de ses services canadiens, seulement 15 pour cent de la population canadienne déclare accéder aux nouvelles en ligne sur Facebook, une baisse par rapport aux 34 pour cent enregistrés en 2023. 

Ces constatations, entre autres, sont présentées dans le Dossier documentaire sur Internet au Canada de CIRA pour 2024. 

Principales constatations 

  • Environ un·e Canadien·ne sur six (16 pour cent) affirme avoir utilisé un outil ou une plateforme d’IA générative au cours de la dernière année. 
  • La plupart des Canadien·nes (76 pour cent) croient que la publication ou le partage d’hypertrucages ne devrait pas être autorisé sur les médias sociaux. 
  • Les principales méthodes d’accès aux nouvelles en ligne sont la visite de sites de nouvelles ou de médias précis (35 pour cent) et les recherches Google sur l’actualité (33 pour cent). 
  • Seulement la moitié (51 pour cent) des Canadien·nes affirme avoir confiance en sa capacité à détecter les fraudes ou escroqueries en ligne, ce qui représente une baisse par rapport aux 67 pour cent enregistrés en 2023. 
  • La moitié (53 pour cent) des Canadien·nes reconnaissent qu’une entreprise qui a un site Web est plus crédible.  

 

À propos du Dossier documentaire sur Internet au Canada 

Le Dossier documentaire sur Internet au Canada de 2024 a été préparé par CIRA au moyen d’une enquête en ligne menée par le Strategic Counsel. Au total, deux mille internautes canadien·nes (de 18 ans et plus) ont été interrogé·es par l’entremise d’un panel en ligne en mars 2024. Chaque année, CIRA produit le Dossier documentaire sur Internet au Canada grâce à cette recherche afin de déterminer les tendances de l’accès et de l’utilisation d’Internet au Canada. Cette année, CIRA publiera une série de blogues en quatre parties sur les constatations les plus marquantes de son sondage annuel. Les résultats complets de l’étude présentant les plus récentes tendances en matière d’Internet au Canada et les habitudes des internautes peuvent être consultés ici. 

 

À propos de CIRA 

CIRA est une organisation nationale à but non lucratif qui est avant tout connue pour le rôle qu’elle joue dans la gestion du domaine .CA au nom de la population canadienne. En tant que cheffe de file de l’écosystème Internet au Canada, CIRA offre une vaste gamme de produits, de programmes et de services conçus pour faire d’Internet un espace sécurisé et accessible à tous·tes. CIRA représente le Canada sur la scène nationale et internationale pour soutenir son objectif visant à bâtir un Internet fiable pour les Canadien·nes en contribuant à façonner l’avenir de l’Internet. 

 

Contact presse
Delphine Avomo-Evouna 
CIRA 
[email protected] 
613 315-1458 

Chargement…