Aller au contenu principal
  • Net Good

La magnifique communauté Bridge River Valley a désormais accès à Internet haute vitesse grâce à la subvention de CIRA

Les subventions de CIRA financent la connectivité dans les communautés du Nord, rurales et autochtones : présentez votre demande avant le 12 avril à 14 h HE
Par Caitlin Sears
Coordinatrice des subventions

À environ 300 km de Vancouver se trouve Bridge River Valley, une région montagneuse d’une beauté sauvage entre Pemberton et Lillooet où existe une vie sauvage abondante, des lacs bleus encore dans leur état naturel et des prairies alpines à n’en plus finir. Région autrefois réputée pour ses mines d’or au 19e siècle, elle est désormais connue pour son réseau de sentiers et les possibilités spectaculaires qu’elle offre pour la randonnée, le vélo de montagne, le camping, la pêche, l’équitation et le ski. Jusqu’à tout récemment, elle était aussi connue pour son accès Internet de très mauvaise qualité.

Comme de nombreuses communautés au Canada, Bridge River Valley s’est retrouvée du mauvais côté de la fracture numérique, où l’accès à un Internet haute vitesse fiable est limité ou inexistant en raison d’investissements insuffisants dans l’infrastructure et des coûts élevés pour fournir l’Internet à ces régions. Les subventions de CIRA peuvent relever ce type de défis en soutenant des projets communautaires dans le domaine de l’Internet qui permettent de bâtir un Internet résilient, fiable et sécurisé pour l’ensemble de la population canadienne.

En 2021, la Minto Communications Society (MCS), un fournisseur de services Internet à but non lucratif fondé sur l’adhésion, a obtenu une subvention de CIRA dans le but d’améliorer l’infrastructure Internet pour cinq communautés éloignées situées dans la haute région de Bridge River Valley. J’ai récemment communiqué avec M. Bob Calbick, directeur de la MCS, pour en savoir davantage sur le projet et connaître la façon dont la subvention de CIRA a permis aux communautés de participer activement à la société numérique.

A river running through a valley with mountains in the background</p>
<p>Description automatically generated with low confidence

Photo : https://bridgerivervalley.ca/image-gallery/

Avant 2008, l’année à laquelle la Minto Communications Society a été créée, il n’y avait aucun accès Internet à large bande dans la région. La MCS demeure, à l’heure actuelle, le seul fournisseur de services Internet à large bande. Son objectif principal est de soutenir le développement social, l’éducation et les possibilités économiques pour les résident·e·s de la haute région de Bridge River Valley en leur offrant des services Internet haute vitesse fiables et de haute qualité. Le service est transmis par un système de télécommunications par radio LTE réparti selon cinq sites hertziens d’accès client, situés dans l’ensemble de Bridge River Valley, et un établissement central à Gold Bridge. En tant qu’organisation à but non lucratif, la MCS réinvestit les revenus issus des abonnements Internet et les frais d’adhésion annuels dans l’amélioration de ses services.

Le tourisme est le principal moteur de l’économie, en particulier à Gold Bridge où se situe la plaque tournante commerciale de la région. « C’est une ville rurale endormie pendant neuf mois de l’année, et tout d’un coup, la population explose avec la venue des touristes », explique M. Calbick. La croissance est également au rendez-vous dans les communautés de Gold Bridge, Gun Lake, Tyaughton Lake, Gun Creek Road et Bralorne. Le nombre de résident·e·s permanent·e·s a augmenté de 63 % entre 2017 et 2021. Tout comme les personnes qui visitent la région, les entreprises à domicile et les exploitant·e·s d’entreprise touristique de ces communautés ont besoin de services Internet fiables.

Avant d’être en mesure d’investir dans l’amélioration de l’infrastructure, la MCS a eu du mal à répondre aux besoins de la communauté. Son infrastructure Internet datait de 2008; elle était vieille et en fin de vie. Elle utilisait des systèmes de radiocommunication 2,4 GHz et 5,8 GHz sur le spectre des radiofréquences public et offrait une vitesse maximale de 5 Mbps. « Le système ne pouvait prendre en charge davantage de client·e·s et la bande passante était au maximum de sa capacité, indique M. Calbick. La demande pour le service ne faisait que s’intensifier. Nos ressources étaient utilisées au maximum, ce qui nous a mené·e·s à la réflexion d’arrêter le tout ou de tenter d’obtenir un financement pour effectuer une mise à niveau et continuer d’offrir le service. Nous avons choisi la deuxième option. »

A picture containing outdoor, sky</p>
<p>Description automatically generated
Photo : Bob Calbick

Comme dans le cas de plusieurs projets financés par CIRA, les travaux pour mettre à niveau et améliorer l’infrastructure de Minto se sont révélés être assez coûteux. Le coût prévisionnel du projet s’élevait à 1,85 million de dollars. Le programme Connecting British Columbia de la Northern Development Initiative Trust, un programme de financement provincial offert dans le cadre du plan de relance économique StrongerBC, a contribué 90 % du financement. La subvention du gouvernement s’accompagnait toutefois d’une condition : la MCS devait financer 10 % des coûts du projet par d’autres sources d’appui. M. Calbick, qui se décrit comme un homme à tout faire à la MCS, a retroussé ses manches et a obtenu une subvention de CIRA en 2021 pour laquelle il avait soumis une demande.

« Puisque nous sommes une petite organisation à but non lucratif, il nous était difficile de financer 10 % des travaux d’une aussi grande infrastructure, déclare M. Calbick. En recevant la subvention de CIRA, nous avons obtenu ce dont nous avions besoin pour faire passer le réseau rural à un réseau résistant et robuste. » Selon lui, c’était un cadeau du ciel.

A picture containing sky, outdoor, nature, surrounded</p>
<p>Description automatically generated
Photo : Bob Calbick

Grâce aux investissements effectués dans l’achat, la construction et l’installation d’une infrastructure améliorée, les cinq communautés de la haute région de Bridge River Valley reçoivent maintenant des services Internet haute vitesse et les abonné·e·s ont accès aux vitesses minimales imposées par le CRTC en milieu rural de 50/10 Mbps. L’accès Internet est maintenant offert aux résident·e·s qui ne pouvaient autrefois recevoir le service. « Depuis que nous avons commencé le projet, le nombre de nos abonné·e·s est passé de 180 à 240, indique M. Calbick. Le volume de trafic sur notre réseau a plus que doublé. »